Claude TURRIN (v.1540-av.1572)
Chênes coulez le miel…
Paris, Jean de Bordeaux, 1572.

«««

textes de
Turrin

 


«««

dispo­sition du
pré­ambule
(vers 10-12)

»»»


«««

»»»


«««

propos :
le parjure de l’aimée

»»»

[…] 
Claudin dira Jeannette, et Francin sa Clémence.
[…] 
fr. L’estomac me fait mal, ma couleur devient fade,
Quand tes beaux yeux friands me daignent approcher,
Je te prie maintenant donne-moi quelque œillade,
Qui me tourne en fontaine, ou me change en rocher.
cl. Quand je viendrai grimper dessus les forêts fées,
Et que pour me tuer je me lancerai bas,
Je vous suppli’ de grâce, ô Nymphes bien coiffées
Pour m’empêcher la mort ne me retenez pas.

fr. Chênes coulez le miel de votre écorce dure,
Beau soleil je te pri’ fais le jour de la nuit,
L’hiver soit un été ! l’été soit la froidure,
Puisqu’avecque le vent ta promesse s’enfuit.
cl. Que n’espérez-vous point Amants de vos services ?
Assemblez les juments avecque ce mouton,
Assemblez les lions avecque les génisses,
Puisque Daphnis berger épouse Jeanneton.

[…] 

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

[…] 
Claudin dira Jeannette, et Francin sa Clémence.
[…] 
fr. L’estomac me fait mal, ma couleur devient fade,
Quand tes beaux yeux friands me daignent approcher,
Je te prie maintenant donne-moi quelque œillade,
Qui me tourne en fontaine, ou me change en rocher.
cl. Quand je viendrai grimper dessus les forêts fées,
Et que pour me tuer je me lancerai bas,
Je vous suppli’ de grâce, ô Nymphes bien coiffées
Pour m’empêcher la mort ne me retenez pas.

fr. Chênes coulez le miel de votre écorce dure,
Beau soleil je te pri’ fais le jour de la nuit,
L’hiver soit un été ! l’été soit la froidure,
Puisqu’avecque le vent ta promesse s’enfuit.
cl. Que n’espérez-vous point Amants de vos services ?
Assemblez les juments avecque ce mouton,
Assemblez les lions avecque les génisses,
Puisque Daphnis berger épouse Jeanneton.

[…] 

 

En ligne le 22/08/10.
Dernière révision le 16/09/17.