Claude TURRIN (v.1540-av.1572)
Cet œil, cet or…
Paris, Jean de Bordeaux, 1572.

CEt œil, cet or, cette face lascive,

Fut l’espion le piège, et le chasseur,

Qui vint trahir, chasser, prendre mon cœur,
Mon cœur mes yeux, et mon âme chétive,

Le cœur trompé, l’œil pris, l’âme captive
D’un feu, d’un ris, d’un visage menteur,

Pour me guider il faut que le moqueur,
Que les filets, que la chasse je suive.

Mais quand l’espoir, la feinte, et le devoir,
D’un bien, d’un ris, et d’un simple vouloir,
M’entretient trop, m’affole et ne m’avance,

Pour racheter les yeux, l’âme, le cœur,
Je veux quitter avecque l’espérance,
Cet espion, ce piège, et ce chasseur.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

CEt œil, cet or, cette face lascive,

Fut l’espion le piège, et le chasseur,

Qui vint trahir, chasser, prendre mon cœur,
Mon cœur mes yeux, et mon âme chétive,

Le cœur trompé, l’œil pris, l’âme captive
D’un feu, d’un ris, d’un visage menteur,

Pour me guider il faut que le moqueur,
Que les filets, que la chasse je suive.

Mais quand l’espoir, la feinte, et le devoir,
D’un bien, d’un ris, et d’un simple vouloir,
M’entretient trop, m’affole et ne m’avance,

Pour racheter les yeux, l’âme, le cœur,
Je veux quitter avecque l’espérance,
Cet espion, ce piège, et ce chasseur.

 

En ligne le 13/09/08.
Dernière révision le 30/11/11.