Claude TURRIN (v. 1540-av. 1572)
Cet œil, cet or…
Paris, Jean de Bordeaux, 1572.

CEst œil, cest or, ceste face lasciue,

  Fut l’espion le piege, & le chasseur,

Qui vint trahir, chasser, prendre mon cueur,
Mon cueur mes yeus, & mon ame chetiue,

Le cueur trompé, l’œil pris, l’ame captiue
D’vn feu, d’vn ris, d’vn visage menteur,
Pour me guider il faut que le moqueur,
Que les fillets, que la chasse ie suiue.

Mais quand lespoir, la feinte, & le debuoir,
D’vn bien, d’vn ris, & d’vn simple vouloir,
M’entretient trop, m’affolle & ne m’auance,

Pour rachpeter les yeus, l’ame, le cueur,
Ie veus quitter auecque l’esperance,
Cest espion, ce piege, & ce chasseur.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

CEst œil, cest or, ceste face lasciue,

  Fut l’espion le piege, & le chasseur,

Qui vint trahir, chasser, prendre mon cueur,
Mon cueur mes yeus, & mon ame chetiue,

Le cueur trompé, l’œil pris, l’ame captiue
D’vn feu, d’vn ris, d’vn visage menteur,
Pour me guider il faut que le moqueur,
Que les fillets, que la chasse ie suiue.

Mais quand lespoir, la feinte, & le debuoir,
D’vn bien, d’vn ris, & d’vn simple vouloir,
M’entretient trop, m’affolle & ne m’auance,

Pour rachepter les yeus, l’ame, le cueur,
Ie veus quitter auecque l’esperance,
Cest espion, ce piege, & ce chasseur.

 

En ligne le 13/09/08.
Dernière révision le 18/01/19.