Marie de ROMIEU (?-?)
Paix je ne trouve…
Paris, Lucas Breyer, 1581.

PAix je ne trouve, et ne puis faire guerre,
J’espère et crains, je brûle, et je suis glace,
Rien je n’étreins, et tout ce rond j’embrasse,
Je vole au ciel, et si je suis en terre,

Je suis captif et si rien ne m’enserre,
Enrété suis et rien ne m’entrelace,
Rien je ne veux et si j’aime la face
De celle-là sur toutes qui m’enferre,

Je vois sans yeux, sans cœur me convient vivre,
Le deuil me paît, le plaisir me veut suivre,
Je veux périr, l’aide le cœur m’enflamme,

Autrui me plaît, et moi-même m’ennuie,
Également veux la mort et la vie,
En tel état je suis pour vous ma dame.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

PAix je ne trouve, et ne puis faire guerre,
J’espère et crains, je brûle, et je suis glace,
Rien je n’étreins, et tout ce rond j’embrasse,
Je vole au ciel, et si je suis en terre,

Je suis captif et si rien ne m’enserre,
Enrété suis et rien ne m’entrelace,
Rien je ne veux et si j’aime la face
De celle-là sur toutes qui m’enferre,

Je vois sans yeux, sans cœur me convient vivre,
Le deuil me paît, le plaisir me veut suivre,
Je veux périr, l’aide le cœur m’enflamme,

Autrui me plaît, et moi-même m’ennuie,
Également veux la mort et la vie,
En tel état je suis pour vous ma dame.

 

En ligne le 23/04/05.
Dernière révision le 17/11/10.