OVIDE (43 av. J.-C.-17)
Autant que de roseaux…
Venise, 1492.

«««

textes
d’Ovide

 


«««

dispo­sition du
pré­ambule
(vers 37-40)

»»»


«««

»»»


«««

propos :
les douleurs de
l’exilé

»»»

ouvrir sur Gallica : Tristes, V, 6, 37-44.

[…] 

Autant que de roseaux recouvrent les marais humides : autant que l’Hybla en fleurs nourrit d’abeilles :

autant que de fourmis le long d’un petit sentier portent vers leurs greniers souterrains les graines qu’elles ont ramassées :

autant est grande et dense la foule des malheurs qui m’assiègent. Crois-moi : mes plaintes sont encore loin du nombre.

Qui n’en a pas eu son content verse encore des grains de sable sur le rivage : des épis dans la moisson : des gouttes d’eau dans la mer.

[…] 

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

[…] 

Autant que de roseaux recouvrent les marais humides : autant que l’Hybla en fleurs nourrit d’abeilles :

autant que de fourmis le long d’un petit sentier portent vers leurs greniers souterrains les graines qu’elles ont ramassées :

autant est grande et dense la foule des malheurs qui m’assiègent. Crois-moi : mes plaintes sont encore loin du nombre.

Qui n’en a pas eu son content verse encore des grains de sable sur le rivage : des épis dans la moisson : des gouttes d’eau dans la mer.

[…] 

 

En ligne le 14/09/05.
Dernière révision le 22/12/14.