Clément MAROT (1496-1544)
Ô pas épars…
Paris, Gilles Corrozet, 1539 ?

«««

textes de
Marot

 


«««

ana­phore de
« ô »
(vers 1-12)

»»»


«««

imi­ta­tion de
O passi sparsi…

»»»

O Pas espars, O pensees soubdaines,

O aspre ardeur? O memoire tenante,
O cueur debille? O uolunte puissante?
O uous mes yeulx, nonplus yeulx mais fontaines.

O branche honneur des uainqueurs capitaines,
O seulle enseigne aux poetes duisante,
O doulce erreur, qui soubz uie cuisante,
Me faict aller cherchant & montz & plaines,

O beau uisage ou amour met la bride,
Et l’esperon, dont il me poinct & guide,
Come il luy plaist, et deffense y est uaine,

O gentilz cueurs & ames amoureuses,
Sil en fut oncq, et uous umbres paoureuses
Arrestez uous, pour ueoir quelle est ma peine.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

«««

textes de
Marot

 

«««

1539

»»»

«««

ana­phore
de « ô »

»»»



texte
moder­nisé



~#~

O Pas espars, O pensees soubdaines,

O aspre ardeur? O memoire tenante,
O cueur debille? O uolunte puissante?
O uous mes yeulx, nonplus yeulx mais fontaines.

O branche honneur des uainqueurs capitaines,
O seulle enseigne aux poetes duisante,
O doulce erreur, qui soubz uie cuisante,
Me faict aller cherchant & montz & plaines,

O beau uisage ou amour met la bride,
Et l’esperon, dont il me poinct & guide,
Come il luy plaist, et deffense y est uaine,

O gentilz cueurs & ames amoureuses,
Sil en fut oncq, et uous umbres paoureuses
Arrestez uous, pour ueoir quelle est ma peine.

 

En ligne le 12/03/16.
Dernière révision le 26/04/20.