Guy Le Fèvre de LA BODERIE (1541-1598)
Phébus, Peithon…
Anvers, Christofle Plantin, 1571.
sur les noms retournés de
M. Jean Vauquelin Sieur de la Fresnaye
et de Damoiselle Anne de Bourgueville son épouse :
Sonnet, en forme de Dialogue.

j.v.

Phébus, Peithon, Calliope, et Astrée
De rais, de voix, de vers, et du droit saint,
M’ard, me polit, me délecte et m’atteint
Cœur, langue, oreille et l’Âme pénétrée,

a.d.b.

L’Amour, l’Honneur, Vertu, Grâce sacrée
De feu, de port, de mœurs, et de beau teint
M’échauffe, m’orne, et m’illustre et me peint
Sein, Corps, Esprit et Face qui t’agrée.

j.v.

Mon grand David j’entonne en ma voix nette :

a.d.b.

Tes vers j’anime avec mon Épinette.

j.v.

Ma plume peint le grand Peintre admirable.

a.d.b.

Je puis l’aiguille, et la plume employer.

j.v.

J’aime ton Myrte. a.d.b. Et moi ton vert Laurier.

j.v.

lieu n’ai qu’à une, a.d.b. en un dieu gré louable.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

sur les noms retournés de
M. Jean Vauquelin Sieur de la Fresnaye
et de Damoiselle Anne de Bourgueville son épouse :
Sonnet, en forme de Dialogue.

j.v.

Phébus, Peithon, Calliope, et Astrée
De rais, de voix, de vers, et du droit saint,
M’ard, me polit, me délecte et m’atteint
Cœur, langue, oreille et l’Âme pénétrée,

a.d.b.

L’Amour, l’Honneur, Vertu, Grâce sacrée
De feu, de port, de mœurs, et de beau teint
M’échauffe, m’orne, et m’illustre et me peint
Sein, Corps, Esprit et Face qui t’agrée.

j.v.

Mon grand David j’entonne en ma voix nette :

a.d.b.

Tes vers j’anime avec mon Épinette.

j.v.

Ma plume peint le grand Peintre admirable.

a.d.b.

Je puis l’aiguille, et la plume employer.

j.v.

J’aime ton Myrte. a.d.b. Et moi ton vert Laurier.

j.v.

lieu n’ai qu’à une, a.d.b. en un dieu gré louable.

 

En ligne le 14/09/08.
Dernière révision le 28/03/10.