Étienne JODELLE (1532-1573)
Démophoon, Céphale…
Paris, N. Chesneau & M. Patisson, 1574.

Démophoon, Céphale, Orphée, Énée, ont fait
De Phyllis, de Procris, d’Eurydice, et de Creuse,
Grands ou communs regrets, selon que l’amoureuse
Ardeur et foi montrait plus ou moins son effet.

Mais eux en telles morts ont tous presque forfait :
L’un fait mourir Phyllis par attente angoisseuse,
L’autre navre Procris en la vallée ombreuse,
Des pâles morts le tiers sa grand perte refait.

Énée a moins de deuil, et moins de faute, encore
N’est-il sans grand soupçon. Le deuil qui te dévore
(Vu qu’on n’y voit ou faute, ou mort forcée ainsi)

Montre qu’en tout devait à votre couple heureuse
Céder Phyllis, Procris, et Eurydice, et Creuse,
Démophoon, Céphale, Orphée, Énée, aussi.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Démophoon, Céphale, Orphée, Énée, ont fait
De Phyllis, de Procris, d’Eurydice, et de Creuse,
Grands ou communs regrets, selon que l’amoureuse
Ardeur et foi montrait plus ou moins son effet.

Mais eux en telles morts ont tous presque forfait :
L’un fait mourir Phyllis par attente angoisseuse,
L’autre navre Procris en la vallée ombreuse,
Des pâles morts le tiers sa grand perte refait.

Énée a moins de deuil, et moins de faute, encore
N’est-il sans grand soupçon. Le deuil qui te dévore
(Vu qu’on n’y voit ou faute, ou mort forcée ainsi)

Montre qu’en tout devait à votre couple heureuse
Céder Phyllis, Procris, et Eurydice, et Creuse,
Démophoon, Céphale, Orphée, Énée, aussi.

 

En ligne le 25/12/05.
Dernière révision le 21/05/16.