Amadis JAMYN (v.1540-1593)
Ô beaux cheveux…
Paris, Mamert Patisson, 1579.

Ô beaux cheveux, liens de ma franchise,
Qui méritez d’accroître dans les Cieux
De sept flambeaux les astres radieux,
Mieux que le chef qu’Égypte favorise.

Ô gorge, albâtre, où sa blancheur a prise
Le Lys royal, non du lait précieux
Qui allaita le Dieu Mars furieux,
Où mainte perle a sa beauté conquise !

Ô belle bouche, en qui tout l’Orient
A mis ses dons, prodigue, y mariant
Les Diamants aux Rubis que j’adore :

Ô beaux propos qui naissez au-dedans
Et bref, Déesse aux yeux des regardants
Junon, Pallas, Vénus, Dione, Aurore !

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

«««

textes de
Jamyn

»»»

«««

1579

»»»

«««

ana­phore
de « ô »

»»»



texte
ori­ginal



~#~

Ô beaux cheveux, liens de ma franchise,
Qui méritez d’accroître dans les Cieux
De sept flambeaux les astres radieux,
Mieux que le chef qu’Égypte favorise.

Ô gorge, albâtre, où sa blancheur a prise
Le Lys royal, non du lait précieux
Qui allaita le Dieu Mars furieux,
Où mainte perle a sa beauté conquise !

Ô belle bouche, en qui tout l’Orient
A mis ses dons, prodigue, y mariant
Les Diamants aux Rubis que j’adore :

Ô beaux propos qui naissez au-dedans
Et bref, Déesse aux yeux des regardants
Junon, Pallas, Vénus, Dione, Aurore !

 

En ligne le 28/09/11.
Dernière révision le 30/09/17.