Jacques GOHORY (1520-1576)
Je suis en paix…
L’onzième livre d’Amadis de Gaule,
Paris, Estienne Groulleau, 1560.

 

 
 

 


«««

anti­thèses
accu­mulées

(vers 1-14)

»»»


«««

imi­tation de
Pace non trovo…

»»»

ouvrir sur Gallica : Chapitre premier, f°II v°.

Comme la reine Sidonie se sentit grosse d’enfant : et de
la naissance de la belle Diane.

[…] Puis exclamait : Je suis en paix et en mortelle guerre : je crains, j’espère, j’ards froide comme glace : je vole au ciel, tout étendue en terre, et rien n’étreins de fait et tout j’embrasse : en prison suis qui ne s’ouvre ne serre : d’un même lacs on me lace et délace : Amour m’enferre ensemble et me déferre, m’ayant donné et puis m’ôtant sa grâce : heur et malheur me suivent en ma chasse : Je veux mon bien et à mon mal je cours : éga­lement la vie et mort je fuis : voire la vie et la mort je pourchasse : et veux périr et demande secours : en tel état pour Florisel je suis. Or fit la reine Sidonie (sitôt qu’elle fut relevée de sa gésine) porter sa fille Diane en un château […]

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Comme la reine Sidonie se sentit grosse d’enfant : et de
la naissance de la belle Diane.

[…] Puis exclamait : Je suis en paix et en mortelle guerre : je crains, j’espère, j’ards froide comme glace : je vole au ciel, tout étendue en terre, et rien n’étreins de fait et tout j’embrasse : en prison suis qui ne s’ouvre ne serre : d’un même lacs on me lace et délace : Amour m’enferre ensemble et me déferre, m’ayant donné et puis m’ôtant sa grâce : heur et malheur me suivent en ma chasse : Je veux mon bien et à mon mal je cours : éga­lement la vie et mort je fuis : voire la vie et la mort je pourchasse : et veux périr et demande secours : en tel état pour Florisel je suis. Or fit la reine Sidonie (sitôt qu’elle fut relevée de sa gésine) porter sa fille Diane en un château […]

 

En ligne le 05/02/06.
Dernière révision le 10/12/11.