Joachim DU BELLAY (1522-1560)
De fleurs, d’épis…
Paris, Federic Morel, 1560.
ouvrir sur Gallica : Divers Jeux rustiques [PDF_14_15].

à cérès, à bacchus,
et à Palès .

De fleurs, d’épis, de pampre je couronne
Palès, Cérès, Bacchus : afin qu’ici
Le pré, le champ, et le terroir aussi
En foin, en grain, en vendange foisonne.

De chaud, de grêle, et de froid qui étonne
L’herbe, l’épi, le cep, n’ayons souci :
Aux fleurs, aux grains, aux raisins adouci
Soit le printemps, soit l’été, soit l’automne.

Le bœuf, l’oiseau, la chèvre ne dévore
L’herbe, le blé, ni le bourgeon encore :
Faucheurs, coupeurs, vendangeurs, louez doncques

Le pré, le champ, le vignoble Angevin :
Granges, greniers, celliers on ne vit oncques
Si pleins de foin, de froment, et de vin.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

à cérès, à bacchus,
et à Palès .

De fleurs, d’épis, de pampre je couronne
Palès, Cérès, Bacchus : afin qu’ici
Le pré, le champ, et le terroir aussi
En foin, en grain, en vendange foisonne.

De chaud, de grêle, et de froid qui étonne
Lherbe, l’épi, le cep, n’ayons souci :
Aux fleurs, aux grains, aux raisins adouci
Soit le printemps, soit l’été, soit l’automne.

Le bœuf, l’oiseau, la chèvre ne dévore
Lherbe, le blé, ni le bourgeon encore :
Faucheurs, coupeurs, vendangeurs, louez doncques

Le pré, le champ, le vignoble Angevin :
Granges, greniers, celliers on ne vit oncques
Si pleins de foin, de froment, et de vin.

 

En ligne le 01/05/09.
Dernière révision le 27/01/14.